Les petites et moyennes entreprises recourent pour l’essentiel au crédit bancaire. Les plus grandes ont davantage la possibilité de diversifier leurs financements. Mais il est souvent plus difficile pour les entreprises des secteurs innovants de lever des fonds, que ce soit auprès des banques ou sur les marchés. Le « capital‐investissement » (ou « private equity » en anglais) constitue une solution de financement externe alternative, bien adaptée aux entreprises innovantes, aux entreprises de petite taille, ou à certains stades critiques du développement d’entreprises de plus grande taille, qu’elles exercent dans un secteur innovant ou à maturité. Et surtout une source de capitaux propres.

Pour accéder au focus, cliquez ici Focus n° 4