Avec un taux de chômage (au sens du BIT) aux alentours de 5 % en 2014, l’Allemagne fait figure d’exception dans la zone euro. Le « miracle » allemand de l’emploi est fréquemment attribué aux lois Hartz adoptées au début des années 2000. Une décennie après la mise en oeuvre de ces réformes, il n’y a pourtant toujours pas de consensus parmi les économistes à propos de leur impact réel sur les performances de l’emploi en Allemagne. Leur contribution à l’augmentation des inégalités est également sujette à controverses.

Pour accéder au focus, cliquer ici Focus n° 6