Olivier Davanne

Parution : 16.11.1998

Le rapport décrit les enchaînements économiques et financiers à l’origine de la crise financière internationale qui a débuté à l’été 1997. Il insiste sur les insuffisances observées tant en matière de supervision bancaire que de gestion du change. Il souligne, pour le premier point, la nécessité de mieux responsabiliser les institutions financières pour éviter les prises de risque excessives et note que l’absence de codes des faillites adaptés au secteur bancaire rend difficile la juste sanction des comportements à risques. En ce qui concerne le deuxième point – les politiques de change – le rapport note tout d’abord les inconvénients d’un ancrage strict au dollar pour les pays émergents, puis souligne par ailleurs que la flexibilité pure semble devoir être réservée aux principales monnaies, car elle suppose des marchés financiers développés et des autorités monétaires crédibles, et définit enfin les contours de régimes de change susceptibles d’assurer aux pays émergents une certaine stabilité des parités. Le rapport suggère de renforcer la surveillance du FMI et de mettre en oeuvre une action plus résolue de la communauté internationale pour stopper les spirales à la baisse observées sur certaines devises.

Commander le rapport