Mieux lutter contre la pauvreté par des aides monétaires

Le système de redistribution français affiche des performances globalement satisfaisantes en comparaison d’autres pays européens. Toutefois, la complexité des prestations sous condition de ressource et le manque de coordination des acteurs pèsent sur les taux de recours et conduisent à des incohérences. En 2014, 8,8 millions de personnes vivaient en dessous du seuil de pauvreté monétaire fixé à 60 % du niveau de vie médian (1 008 euros par mois). Certaines catégories de foyers sont particulièrement touchées, notamment les jeunes et les familles monoparentales. Les auteurs de la Note, Olivier Bargain, Stéphane Carcillo, Étienne Lehmann et Yannick L’Horty, proposent de réduire les taux de non‐recours par une simplification des aides et...

Accéder à la Note du CAE n° 41