Lionel Fontagné et Guillaume Gaulier

Parution : 31.12.2008

En utilisant des données détaillées au niveau des produits et des firmes, le rapport met en évidence que les difficultés françaises à l’exportation ne concernent pas que les biens mais aussi les services. Ce constat suggère que la France n’a pas tant un problème industriel qu’un problème d’offre. De plus, le rapport montre que ni les effets de structure sectorielle, ni les effets de structure géographique des marchés n’expliquent le recul des exportateurs français. L’explication se trouve plutôt dans la perte de performance des exportateurs français en partie liée à leur stratégie d’outsourcing qui se différencie de celle de leurs concurrents allemands.

Après une analyse des caractéristiques des firmes françaises exportatrices, Lionel Fontagné et Guillaume Gaulier concluent qu’une politique de soutien à l’entrée sur le premier marché étranger, en particulier si c’est un marché de l’Union Européenne, peut être à l’origine d’effets non désirés. Aussi les auteurs proposent-ils qu’une politique en direction des exportateurs s’adresse plutôt à ceux parvenant à exporter vers plus d’un marché et en dehors de l’Union européenne. Ceci concernerait alors essentiellement les entreprises de taille « moyenne-grande » et non pas les petites entreprises ou les primo-exportateurs. Cependant, plutôt que des aides à l’exportation, les auteurs privilégient une politique plus horizontale visant à favoriser l’efficacité des entreprises françaises et leur capacité d’innovation.

Télécharger le rapport

Télécharger les compléments