Préparer la France à la mobilité internationale croissante des talents

Plus de trois millions de personnes nées en France vivent à l’étranger, selon les estimations de l’INSEE. On sait peu de choses sur ces personnes, leurs liens avec la France, sur le fait qu’elles participent ou non au rayonnement de notre pays. Avons-nous formé des élites « à perte », pour contribuer au dynamisme d’autres pays que le nôtre, ou bénéficions-nous de leurs liens, de leurs retours d’expérience et d’autres formes intangibles de bénéfices pour la société ? Parallèlement, savons-nous attirer les talents étrangers ? Dans cette nouvelle Note du CAE, les deux auteurs, Cecilia Garcia Penalosa et Etienne Wasmer tentent de poser un diagnostic sur ce sujet, et formulent des recommandations en matière de financement de l’enseignement supérieur, d’accueil des talents étrangers et de portabilité des droits à la retraite.

Accéder à la Note du CAE n° 31