Redresser la croissance potentielle de la France


Thème : Croissance

Note du CAE n°16

Patrick Artus , Cecilia García-Peñalosa et Pierre Mohnen


L’inquiétude grandit en Europe sur les perspectives de croissance économique à long terme, affectées par l’affaiblissement observé des gains de productivité. Ce mouvement de décélération, qui concerne en particulier la France, est-il inexorable ? Les trois auteurs de cette Note soulignent que des marges de manœuvre internes existent pour contribuer au redressement du potentiel de la croissance française.

Le Conseil d’analyse économique formule des recommandations autour de deux axes :
1. compétences de la force de travail et leur adéquation aux emplois
• Renforcer le temps passé en entreprise dans les filières professionnelles du secondaire.
• Accroître les incitations des régions et des établissements d’enseignement à faire évoluer les formations en fonction des besoins des entreprises.
• Accroître la part de formations technologiques post-Bac relativement à certaines filières générales post-Bac.
• Assouplir les conditions de la formation en alternance pour les plus de 25 ans
• Aligner la durée maximale d’indemnisation du chômage des plus de 50 ans sur celle du reste de la population. Améliorer la prise en compte des cumuls emploi-retraite pour le calcul des pensions.
2. Incitations des entreprises à innover
• Améliorer l’efficacité du Crédit d’impôt recherche (CIR) en poursuivant l’effort de simplification de la procédure, le compléter par des aides directes à la recherche dans des domaines à fortes externalités.
• Mener une étude sur les causes profondes de la faible rentabilité du capital-risque en France.
• Adapter la réglementation des secteurs non manufacturiers, en particulier ceux qui produisent des services intermédiaires pour les autres secteurs.

Cette note a été présentée au Premier Ministre le 19 septembre 2014.