Le Conseil d’analyse économique formule des recommandations autour de ces deux axes :
1. formation de la main d’oeuvre
• Renforcer le temps passé en entreprise dans les filières professionnelles du secondaire.
• Accroître les incitations des régions et des établissements d’enseignement à faire évoluer les formations en fonction des besoins des entreprises.
• Accroître la part de formations technologiques post-Bac relativement à certaines filières générales post-Bac.
• Assouplir les conditions de la formation en alternance pour les plus de 25 ans
• Aligner la durée maximale d’indemnisation du chômage des plus de 50 ans sur celle du reste de la population. Améliorer la prise en compte des cumuls emploi-retraite pour le calcul des pensions.
2. Incitations des entreprises à innover
• Améliorer l’efficacité du Crédit d’impôt recherche (CIR) en poursuivant l’effort de simplification de la procédure, le compléter par des aides directes à la recherche dans des domaines à fortes externalités.
• Mener une étude sur les causes profondes de la faible rentabilité du capital-risque en France.
• Adapter la réglementation des secteurs non manufacturiers, en particulier ceux qui produisent des services intermédiaires pour les autres secteurs.

Accéder à la Note du CAE n° 16