Pour réduire les inégalités salariales entre femmes et hommes, le CAE fait les propositions suivantes :
1. Lutter contre les stéréotypes dans les choix d’orientation en promouvant la visibilité des femmes dans les métiers « masculins » et en sensibilisant davantage les enseignants, les parents d’élèves et les conseillers d’orientation à cette question.
2. Poursuivre les efforts entrepris dans la prise en charge des jeunes enfants en augmentant le nombre de places d’accueil ; développer une meilleure prise en charge des personnes dépendantes.
3. Poursuivre la réforme du Complément de libre choix d’activité (CLCA) pour inciter au partage des congés parentaux entre les deux parents.
4. Améliorer les indemnités journalières lors des congés maternité/paternité. Financer cette amélioration par une petite réduction des congés standards.
5. Éviter d’utiliser les quotas sauf dans les cas où la présence des femmes peut avoir un impact direct sur les opportunités pour d’autres femmes, telles que la représentation politique ou syndicale.
6. Supprimer le quotient conjugal de l’impôt sur le revenu, tout en maintenant la prise en compte des personnes à charge, par exemple via un abattement, dans la détermination de l’impôt.
7. Réformer les droits familiaux de retraite pour réduire les dispositifs qui amplifient les inégalités entre hommes et femmes : supprimer progressivement les bonifications de retraite pour trois enfants ; réallouer la dépense correspondante vers l’augmentation du nombre de places d’accueil du jeune enfant ; réformer les majorations de durée d’assurance.

Cette note a été présentée devant le Premier Ministre le 19 septembre 2014

Voir l’interview de Antoine Bozio sur la chaîne Xerfi