Tirer le meilleur du marché unique européen

Le projet européen est aujourd’hui en plein doute, entre une promesse de prospérité qui vacille et la perception fréquente que l’Europe creuse les inégalités. Dans cette nouvelle Note du CAE, les auteurs, Vincent Ausilloux, Agnès Bénassy‐Quéré, Clemens Fuest et Guntram Wolff, recommandent de ne pas lâcher sur l’intégration des marchés – une nécessité d’autant plus forte dans une économie de plus en plus numérique – mais de mieux accompagner cette intégration à l’aide d’outils modernes de lutte contre l’évasion fiscale et sociale. Les fonds européens devraient être progressivement recentrés sur les domaines où les retombées entre États sont fortes.

Accéder à la Note du CAE n° 38