Le Conseil d’analyse économique formule quatre types de recommandations :

  • mobiliser trois instruments : une nouvelle opération de refinancement à très long terme ciblant le crédit aux entreprises, des achats directs de titres de PME et un engagement plus explicite de la BCE quant à sa politique monétaire future.
  • renforcer les prérogatives du superviseur unique en lui confiant les principaux outils de régulation macro-prudentielle.
  • renforcer la vigilance sur les effets des politiques publiques (charges sociales sur les salaires, taxation, coût de l’énergie) sur les coûts et les prix français, les prix relatifs ayant un impact aussi important que celui du taux de change sur les exportations.
  • concentrer la coordination internationale sur la régulation financière et sur la gestion de crise. Les accusations de « manipulation » de change devraient être réexaminées au niveau multilatéral pour éviter de dégénérer en guerres commerciales.

Accéder à la Note du CAE n° 11