La production d’un bien ou d’un service nécessite du travail salarié directement employé dans le processus de production et du travail salarié indirectement contenu dans les consommations intermédiaires domestiques. À l’aide des tableaux entrées-sorties symétriques des comptes nationaux, il est dès lors possible d’effectuer une comptabilisation, en fonction de son coût, du travail salarié direct et indirect associé à la production de chaque bien et service. L’utilisation des DADS permet en outre de distinguer, au sein du coût du travail direct et indirect, la part des bas salaires (inférieurs à 1,6 SMIC).

En moyenne sur les produits marchands et non marchands, les bas salaires représentent 30 % du coût du travail direct, avec de fortes disparités selon les produits. S’agissant spécifiquement des produits les plus exportés, le coût direct des bas salaires y représente 3 % de la production, contre 8 % pour les autres produits. Dès lors qu’on intègre également le coût indirect des bas salaires, ceux-ci représentent 9 % de la production, contre 13 % pour les autres produits.

Pour accéder au Focus, cliquer ici Focus n° 28