Le but de la compensation écologique est de contrebalancer les atteintes à la biodiversité résultant de la réalisation des infrastructures ou de l’aménagement des territoires. Dans son principe, elle a été introduite en France par la loi de 1976 sur la protection de la nature dont l’article 2, qui a instauré les « études d’impact », précisait que celles‐ci doivent apprécier les conséquences portées à l’environnement suite à la réalisation d’aménagements et doivent envisager des mesures pour éviter, réduire et si possible en compenser les conséquences dommageables (séquence dite « ERC »).
Dans ce focus, Dominique Bureau et Katheline Schubert livrent une analyse économique sur les approches possibles en matière de compensation écologiques.

Pour accéder au focus, cliquer ici Focus n° 47